Proverbe Arabe: "Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors ne dis rien".

 

Dans ce qui suit, je vais donner le nom de la personne et son commentaire, puis ma réponse à ce commentaire si le besoin s’en est ressenti et enfin une éventuelle réponse de la personne si disponible.

 

Feedback reçu à propos de ma version de "Tanger 54"

 

1. MONA THOMAS: écrivain, critique d'art et auteur de "Tanger 54".

 

Son commentaire: "Tristement honorée que votre lecture de Tanger 54 soit la pièce maîtresse de votre site. Nous aurions pu unir nos forces et œuvrer dans le sens de rétablir cet artiste admiré et aimé -par moi en tout cas- dans ses œuvres et ses droits. Au-delà de mon livre, je continue, bien entendu, avec cinéastes, musées, éditeurs, journalistes, documentaristes. Mais l'union fait la force. Dommage."

 

2. BERNARD COLLET: écrivain, critique d'art et commissaire d'exposition.

 

Son commentaire: "J'ai lu votre "étude approfondie "de Tanger 54, qui est un véritable réquisitoire à charge!

Deux remarques simplement:

Admettez-vous qu'un romancier puisse écrire une fiction? Qu'un roman n'est pas la vérité?

D'ailleurs vous en écrivez une autre vous-même en pensant que le tableau serait de Gysin !

Je n'ai rien vu dans le livre de Mona Thomas qui soit de nature à porter atteinte au respect que l'on doit avoir pour le peintre Yacoubi et son oeuvre.

Pensez-vous vraiment que dire d'un homme qu'il a eu des relations homosexuelles sous entende qu'il est "dénué de toute valeur morale"?

Je pense pour ma part qu'un intellectuel éclairé ne devrait pas écrire des choses pareilles.

Bien cordialement."

 

Ma réponse: "Je vous remercie infiniment pour votre feedback.

Je ne puis vous répondre sur le même ton que vous avez employé parce que j'ai beaucoup de respect pour votre réputation d'écrivain connu. Nèanmoins Mme Thomas n'a pas écrit un roman ou une fiction mais plutôt le fruit d'un travail de recherche qui se voulait très pointilleux et réaliste; je vous suggére de relire son livre.

Pour vous prouver que je suis plus "éclairé" que vous ne le pensez, votre commentaire sera publié sur mon site web.

Encore une fois mille fois merci" .

 

Sa réponse: "En aucune manière je n'ai voulu employer de ton désobligeant… Juste essayer de vous dire que Mona Thomas "propose une hypothèse". Que c'est le pouvoir incomparable de la littérature que de permettre qu'une "vérité " se dise, celle des écrivains libres de ce qu'ils écrivent, et parfois cette vérité est plus vraie que bien des essais et des documentaires argumentés, c'est mon avis.

Vous savez, un jour, à Casablanca, un homme me demandait ce que j'écrivais. Je lui répondais: des fictions, des romans… Il me dit alors: mais ce n'est pas la vérité que vous écrivez, alors il faut arrêter tout de suite ! Cela m'avait glacé.

Ce qui m'importe, c'est la liberté. De penser, d'écrire, d'émettre un avis, et je respecte la liberté que vous avez d'écrire ce que vous pensez de ce livre, bien sûr, je voudrais d'ailleurs que plus de lecteurs possibles s'expriment. Toujours.

Je suis tout à fait d'avis, par ailleurs, que le peintre Yacoubi n'est pas assez reconnu et vos efforts pour y remédier sont louables, c'est aussi le cas de Brion Gysin, pour qui j'ai eu le plaisir d'assurer le commissariat de l'expo qui lui était consacrée en avril dernier à la galerie Delacroix de Tanger.

Ecrivez donc cette autre hypothèse ! je vous y encourage!

Bien cordialement."

 

3. HARRY ATKINS: ami de Ahmed Yacoubi

 

Son commentaire: "Ce fut une merveilleuse idée de votre part d'avoir créé ce site web; le travail de Ahmed Yacoubi et son histoire méritent amplement d'être mieux connus. Quant à l'intéressé, en tant que quelqu'un qui fut un très grand ami, je suis très déçu et peiné par la réputation personnelle qui lui a été attibuée parce qu'il n'a été connu par beaucoup qu'à travers les écrits qu'on trouve dans certaines biographies. Qu'attendent ces gens-là d'un jeune homme illettré qui a été "enlevé" des rues de la médina de Fez par des intellectuels occidentaux très sophistiqués et non-conventionnels et qui, du jour au lendemain, se retrouve dans un monde d'argent et de privilèges; s'attendent-ils à ce qu'il se comporte comme un saint en évitant les tentations. En général, nous nous attendons à beaucoup moins de nos joueurs de football et de basketball aux USA"

 

PS: une rubrique spéciale sera attribuée à Harry Atkins vu la très bonne et amicale relation (non-sexuelle) qu'il a entretenue pendant des années avec Ahmed Yacoubi.

 

4. FARID ZAHI: écrivain et critique d'art

 

Son commentaire: "J'ai beaucoup apprécié votre article sur le TANGER 54. L'analyse ainsi

que les conclusions auxquelles vous arrivez me paraissent plus pertinentes que celles de Mona Thomas."

 

5. SYHAM WEIGANT: journaliste à la revue Diptyk

 

Son commentaire: "Nous sommes très touchés par votre intérêt pour notre magazine et vos encouragement. Nous avons regardé avec beaucoup d'intérêt le site que vous consacrez à M. Ahmed Yacoubi, continuez à nous tenir au courant au fur et à mesure des mises en ligne d'articles que vous consacrerez à l'artiste, nous les lirons toujours avec intérêt et pourront peut-être annoncer sa création lorsqu'il sera un peu plus étoffé (il me semble que pour l'instant seuls deux articles ont été publiés...?)

........................Pour lecture et pour votre plaisir,  je me permets de joindre à ce mail une copie de l'article déjà paru en février 2012 au sujet de l'ouvrage.

 

En vous remerciant encore pour votre intérêt et votre soutien.

Bien à vous."

 

6. CHARLES WILDBANK: artiste

 

Son commentaire: "Intéressant, j’apprécie beaucoup le fait que vous faites l’effort de peindre Yacoubi sous un aspect plus équitable; le fait que vous le faites du point de vue d'un de ses compatriotes y contribue largement. Le tout est mis sous une perspective culturelle plus réaliste, ce que mérite Ahmed Yacoubi très largement.

……………………………..Ma compagne M. a travaillé pour Yacoubi à NYC, c’est ainsi qu’elle l’a connu. Elle décrit son sourire comme étant contagieux et sa cuisine comme étant merveilleusement exotique et poétique dans sa présentation.

……………………Une fois encore, j’ai apprécié votre critique."

 

 

 

 

PHOTOS:

 

La photo de gauche représente la vieille ville de Fez connue sous le nom de Médina où Ahmed Yacoubi est né dans le quartier El Kadane tandis que celle de gauche représente celle de Tanger connue sous le nom de Casbah.